Veuillez patienter...
Vendanges de Savennières

Savennières

Situé au Sud d’Angers, les vins de Savennières sont riches d’histoire.

 

Terroir et Climat propices

L’appellation est située à 15 km au sud-ouest d’Angers, sur la rive droite de la Loire sur les communes de Bouchemaine, Savennières et la Possonnière, au cœur de l’appellation Coteaux de la Loire dont elle fait partie. Elle est constituée de coteaux de schistes qui se sont formés à l’extrémité Est du massif armoricain dans la partie de l’Anjou que l’on nomme Anjou noir, par opposition à l’autre partie dite Anjou Blanc située dans le Bassin Parisien calcaire.

A l’ère primaire, toute cette partie du globe terrestre était sous la mer. Lorsqu’elle s’est retirée, la sable s’est agrégé, est devenu du grès puis sous l’effet de la chaleur et de la pression s’est transformée en schiste : une roche « métamorphique ». L’érosion du schiste, les mouvements de plaques et les remontées du magma ont, au fur et à mesure laissé apparaître des roches magmatiques variées : rhyolites, spilites, phtanites, et des filons de quartz. Ce type de terrain viticole est rare et spectaculaire. Il donne aux vins de Savennières une minéralité très particulière, avec de grands amers qui en font leur singularité.

L’air océanique remontant dans la Vallée de la Loire crée le microclimat de Savennières. On dit que les orages y passent et ne s’arrêtent pas. Le climat y est moins humide qu’en Loire Atlantique et moins continental qu’en Touraine. Dureté du sol, douceur du climat : une alliance unique.

 

L’histoire de Savennières

Limité d’abord aux terrains des abbayes d’Angers, la culture s’est étendue sur les coteaux de Pruniers et Bouchemaine en IVème siècle et probablement ceux de Savennières ensuite.

Le paysage continue de se transformer avec l’arrivée d’investisseurs de la finance parisienne attirés par la renommée du vignoble et la modernité.

La comtesse de Serrant fait connaître le vin de Savennières à la cour de Napoléon Ier. La viticulture prend de l'ampleur au xixe siècle avec la bourgeoisie angevine.

Le terroir de Savennières s’enorgueillit d’appartenir à la partie du Val de Loire inscrite au patrimoine Mondial de l’UNESCO au titre de paysage culturel depuis 2001. Coteaux et coulées, châteaux et jardins, plateaux et moulins, trois paysages se rencontrent. Une rare concentration de châteaux du XVI au XIXème siècle, édifiés par les notables de l’époque, évoque l’attrait qu’a pu exercer la beauté du paysage et la notoriété du vignoble.

 

Les Vins de Savennières

Les vins de Savennières ont de la puissance, de la fermeté, de la droiture, ils font naître un large éventail de sensations. Ce sont des vins complets, le schiste en fait des grands amers minéraux, avec un vrai relief gustatif. Ils sont nets et ciselés : le gras est donné par l’alcool, la minéralité par le terroir et la vivacité vient de la latitude septentrionale.

Dans ses plus jeunes années (jusqu’à 5 ans), les Savennières révèlent des notes fleuries (ajoncs, fleurs jaunes, acacia) et fruitées (pomme, amandes). Par la suite, des arômes d’épices douces, de plantes tisanières, de tubercules (fenouil, céleri) ou de fruits compotés (pomme cuite) apparaissent.

Plus rares, les Savennières peuvent aussi être moelleux grâce à son vignoble en hauteur ventilé par les vents océaniques. La palette aromatique est très large : pomme, poire, rhubarbe, mirabelle, fruits cuits ou compotés, confitures selon le stade de confit atteint par le raisin.

 

Des accords mets et vins d’exception

Les Savennières doivent êtres servi autour de 12°. Ils se dégustent à table mais également à l’apéritif. Vous pouvez le servir avec du poisson (cuit ou cru), des viandes blanches (veau, cochon) mais également des tubercules : navets, topinambours, choux de Bruxelles ou encore de l’artichaut.

 

En chiffres

Production annuelle : 4 033 hl sur 140 ha soit 537 700 bouteilles par an environ

Rendement annuel : 50hl/ha

36 producteurs